Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 13:53

Je ne puis m'empêcher de songer
A tes caresses passionnées ;
Je suis très sensible à ton flux magnétique,
Et malicieuse, et pathétique,
Tu t'enivres de mon émotion.
Sur mon corps, tu promènes ta toison,
Je ne contrôle plus mes vibrations,
Je ne souhaite pas l'expiration,
En moi, se prépare une explosion,
C'est le final, forte sensation,
Abandon, Libération,
Je me libère de ton étreinte,
La flamme n'est pas éteinte.
Pas de remords,
Sublime essor,
Tu négliges ta gestion,
Pour t'adonner à la gestation.

(1983) © Régis Batrel


Partager cet article
Repost0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 13:47

Lorsque je plonge au creux de ta toison,
Mon corps s'emplit de frissons,
Et je ne pourrais m'accoutumer
De ne seulement la regarder !

Lorsque ta crinière s'envole au vent,
Mes doigts sont dans un tel tourment
Que je ne pourrais me rassasier,
Si je ne puis la caresser !

Lorsque j'aperçois ta blonde tresse,
Mes yeux seraient dan une grande détresse
S'ils ne pouvaient contempler aussi
Tes yeux, ta bouche et tes sourcils !

Lorsque j'aurais enfin savourer tes cheveux,
Je dégusterai ton cou, ton nez et tes yeux,
Et nous nous jetterons éperdument
Dans le ballet somptueux de deux amants.

(06/1995) © Régis Batrel




Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:46

J'ai découvert une Louve pleine de bonté,
De Grâce, d'Amour et de Générosité !

J'errais dans un monde obscur
Quand au tournant d'une clôture
J'aperçus cette bête farouche
Qui, d'un coup de patte, m'offrit sa bouche !

Plein d'audace, j'attendais mon trépas
Quand soudain, elle me prit dans ses bras !
Le soir tombait, la lune en dernier croissant,
N'allais-je pas exciter sa haine pour autant ?

Je sentis en son ventre des palpitations,
Allais-je devenir la récolte de sa moisson ?
Puis, elle lapa mes émotions
Et accepta que je devienne son compagnon !

(05/1995) © Régis Batrel

Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:41

Dans ce lac divin
Je découvre le cristallin
Qui voile ce stylet ébène,
De mon regard, le quitte avec peine !

Cette mer couleur vert-béryl
Bordée d'ifs de grand style
A enfoui dans ses entrailles
Mon navire et son attirail !

En apnée, je crois perdre haleine
Quand des fonds, surgit une baleine,
Qui voudrait non sans malice,
Me digérer en sacrifice.

De mon harpon, j'inviterai Diane,
En gibier, tu accepteras Marianne
Que nous jouions avec artifices
De ce ballet de malices.

(1995) © Régis Batrel




Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:35

Tu exploreras mes secrètes pensées,
J'admirerai ton cuir tanné,
Tu te raviras de mes émotions,
Je me perdrai en illusions,
Tu plongeras ton exhibition,
Et je plongerai dans la dévotion.
Longues, fines et bien structurées,
Je les veux miennes pour l'éternité ;
Douces, lisses, et bien hâlées,
Tu me les offres avec sérénité.
Lorsque ma main vient les frôler,
Sous le charme, elles semblent s'écarter,
Impuissant, je ne puis me contrôler,
Et je me plais à les dévorer.

(08/1995) © Régis Batrel





Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:30

Mon coeur bat la chamade,
De ton corps, je serai le nomade ;
Je traverserai tes dunes blondes
Boirai à ton oasis féconde,
Combattrai serpents et scorpions
Pour que notre Amour soit à l'unisson.
Je conduirai ma caravane,
Au plus profond de ton coeur Marianne,
Pour que tu comprennes que dans mon âme
Aucune place n'est permise aux courtisanes.
Avec des présents, on ne peut changer
Une sorcière en fée ;
Aussi, prends mes offrandes,
Laisse-moi faire honorable amende,
Détruisons cette ambiguïté,
Ne soyons pas rancuniers,
Et retrouvons sans ambages
Une complicité sans nuages.

(06/1995) © Régis Batrel




Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:25

En cette terre friande de saveurs,
D'effleurements, d'affection et de douceur,
Je planterai des fleurs de bonheur
Pour qu'elle respire ma tendre langueur,
Et qu'enfin surgisse de ce flanc
L'appendice majestueux de ce diamant !

Quand le serpent humide et froid
Frôlera ce mont de soie,
Le champ de vertus s'enflammera,
Et le Printemps jaillira !

Jardinier expérimenté, je te sillonnerai,
Tu me livreras ta liberté et ta beauté,
Et tu me diras du haut de ta badiane :
"De ton corps, je veux que tu m'enrubannes !"

(1995) © Régis Batrel
 


Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:07

Le berceau de ton corps
Est mon éternel oreiller,
Je m'y perds, m'y endors,
Il est la sagesse et son reflet.
Coeur exquis de sensations,
Reposoir subtil de la gaieté,
Vallée rompue de vibrations,
Encensoir raffiné de vérité,
Tu es l'horloge pour procréer,
Tu es le miroir qui se couvre de buée !
Il sera le nid de notre oisillon,
Je le chérirai quand il sera rond.
Et si tel n'est pas ton désir,
Je me contenterai avec plaisir
D'admirer cet endroit magnifique
Qu'est ton désirable ombilic.

(1995) © Régis Batrel




Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 19:00

Je t'ai brûlée
Un soir au mois de Mai ;
Puis je t'ai amoureusement égrenée
Pour pouvoir à mon gré te mélanger ;
Enfin, je t'ai généreusement fumée,
Et je m'en suis bien étonnamment accoutumé !

J'aperçois un ours dans l'ampoule,
Mes pensées sont agitées par la houle,
Autour de moi les murs dansent,
Je crois que tu m'as conduit à la dépendance.

Je te vois farineuse et immaculée,
Dans ma cuillère, je te vois flamber ;
Mes veines se gonflent de ce garrot serré,
Ta chaleur monte de cette seringue piquée,
Tu es mon hasch, mon crack, ma cocaïne,
Tu es Marianne : ma drogue divine !

(06/1995) © Régis Batrel


 
Partager cet article
Repost0
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 18:54

Une mouche coquine au regard langoureux
A délibérément déposé son parfum savoureux
Au coeur de ma toile d'Amour
Pour dévoiler ses merveilleux atours !

En mes fibres de soie,
Non sans émoi,
J'ai saisi ses pattes
Et en maître opiniâtre
Ai recouvert son regard
Pour la dévorer avec égard.

Lorsque je la sens en plein désarroi
J'estompe mes ardeurs : elle est ma proie !
Je sais cependant en araignée dominatrice
Qu'elle aime que je joue avec son calice ;
Aussi, lorsque mon crochet en elle se glisse,
Qu'elle frétille avec délice,
J'interromps mon doux festin
Pour qu'elle quémande mon venin.

© Régis Batrel (05/1995)

 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Abeilles50
  • : POESIE : Amour, Amitiés, Tendresse, Spleens, Emotions, Chansons, Hommages, Citations, Partage, Délires, Jeux de mots, Respect... Mail : abeilles50@orange.fr
  • Contact

Profil

  • abeilles50
  • Amoureux des mots, de la langue française, de la Femme...
                            
POESIE - DEFIS 
                             
Mail : abeilles50@bbox.fr
  • Amoureux des mots, de la langue française, de la Femme... POESIE - DEFIS Mail : abeilles50@bbox.fr

Rechercher

Archives